Un été avec Illamboa

4 Sep 2016
Publié par kark  dans navigations

Mis à l’eau fin juillet à Locmiquelic, Illamboa a retrouvé la rade de Lorient pour quelques sorties tranquilles ou moins.

Par exemple :

  • un pique-nique  devant Locmalo avec un aller tranquille au portant sans trop de vent et un retour plus agité avec une brise thermique dans le nez pour ressortir de la mer de Gâvres…
  • une seconde sortie dans le même secteur pour tester le mouillage par l’arrière avec cette fois-ci vent et courant dans le nez pour le retour : on a pu voir que le Maumusson sait se défendre dans ces conditions et qu’il vire bien…
  • une sortie en solo pour vérifier que c’est un bateau qui se manœuvre bien seul

Et puis, le 9 août après avoir rempli la cambuse et les batteries du moteur, John d’œuf en remorque, départ vers Groix tout d’abord. Première nuit à Port Tudy (j’ai dit nuit, pas dodo… Port Tudy début août c’est pas calme du tout !) à trois.

Amarrage en, croupiat

Amarrage en, croupiat

Le lendemain , après avoir débarqué l’équipière (qui voulait s’amariner doucement et qui a donc repris le courrier pour rentrer à Lorient), départ pour les Iles de Glénan. Temps un peu mou, variable, globalement vent dans le nez ou presque. On a cru un moment ne pas y arriver mais le vent s’est mis à rentrer un peu devant l’Ile Verte, juste ce qu’il fallait pour la dernière ligne droite avec croisement d’un banc de dauphins en chasse.

Un matin d'août

Un matin d’août

Arrivée en soirée et mouillage avec une belle lumière devant fort Cigogne, au sud de l’île. Le clapot n’étant pas orienté face au vent, on s’est amarré en croupiat, histoire de rendre la position plus confortable. Belle nuit tranquille et étoilée.

Devant Fort Cigogne

Devant Fort Cigogne

Le matin après plus d’un mille d’aviron sur l’annexe pour aller déjeuner au café de Saint Nicolas, relevage de l’ancre et après avoir dégagé l’aussière de l’annexe du moteur, tout dessus et plein sud pour passer à l’ouest de l’île du Loch puis cap à l’ouest pour rejoindre Doëlan. Vent impeccable, forcissant doucement en fin de matinée pour terminer sur un force 3 au portant. Illamboa a bien marché avec plus de 4,5 nœuds de moyenne sur l’ensemble du trajet. L’annexe a également bien suivi et fait quelques surfs sur les vagues.

Essai de moteur sur l'annexe dans le port de Doëlan

Essai de moteur sur l’annexe dans le port de Doëlan

A Doëlan, même place que les autres fois ou presque, devant le restaurant de la rive gauche. Après la douche et le repas, essai du moteur électrique sur l’annexe. C’est concluant : moteur à fond, on a dépassé les 4 nœuds… mais c’est plutôt à bas régime que ça marche bien avec une bonne réserve de puissance. Reste à tester avec deux personnes à bord.

Le lendemain, appareillage avant 9h pour trouver une grosse pétole qui nous a tenu jusqu’à la pointe du Talus. Histoire de ne pas arriver trop tard, on a mis un peu de moteur mais même un moteur électrique c’est agaçant à force. Retour à Locmiquelic vers 15h30.

Pétole : l'annexe suit !

Pétole : l’annexe suit !

Sortie de l’eau le 17 août pour constater que la couche d’antifooling a bien joué son rôle. Le bateau a retrouvé son poulailler hivernal avant de nouvelles aventures… l’an prochain !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par Wordpress || Designed By Ridgey - adaptation m²+dm