18 Août 2018
Publié par kark dans la catégorie navigations

Juillet 2018, été mémorable pour nous. Pour la première fois nous avons pu passer 2 semaines sur le bateau à naviguer de port en escale comme nous l’avions imaginé pendant toute la période de construction. On ne fait pas toujours ce qu’on veut avec les aléas de la vie ou la météo, alors quand on peut en profiter, il ne faut pas gâcher son plaisir !

En juillet avec des jours à rallonge, une météo nickel, soleil, juste ce qu’il faut de vent, pas trop de monde sur l’eau.

18 Août 2018
Publié par kark dans la catégorie navigations

 

Départ le 13 juillet

On est parti le 13 juillet de Locmiquelic dans la rade de Lorient, port d’attache du bateau, direction Groix… sans percuter un seul instant que, le soir du 13 juillet, il y feu d’artifice partout et surtout à Port Tudy. Beau spectacle que de voir fleurir sur la côte, à la nuit tombée , les feux du continent. Mais la nuit fut très agitée avec des voisins passablement bruyants. On serait bien resté mais la perspective d’une seconde nuit grise (à défaut d’être blanche) nous a conduit jusqu’à Doélan.

Nuit tranquille avant de partir pour Port Manech, histoire d’attendre le flot pour aller jusqu’à Pon

A quai à Pont-Aven… marée haute !

t Aven. On aurait du se méfier… personne sur les plages un dimanche 15 juillet après midi par un temps superbe, il y a quelque chose de pas clair…

Arrivé à Pont Aven, on a compris avec quelques voitures pleines de jeunes qui passent en klaxonnant et en agitant des drapeaux français !

Avec une marée de 105, l’amarrage à quai a causé quelque angoisse au capitaine, mais une fois posé, quelle tranquillité !

Le lendemain, avec le jusant, au petit matin (de vacances, faut rien exagérer), on a repris la route de Port Manech. Belle ballade, superbes paysages et vive le moteur électrique pour en profiter sans bruit ! Une fois à Port Manech, escale sur une bouée en attendant le flot pour embouquer le Belon où nous attend une superbe assiette de fruits de mer.

18 Août 2018
Publié par kark dans la catégorie navigations

Le lendemain, départ pour Concarneau, l’une des étapes les plus longues, au près au début, au portant après la pointe de Trévignon avec un vent qui fraîchissait nettement sur la fin. On est quand même passé entre Raguenes et l’Ile Verte pour voir.

Joli nuage sur les Glénan

La vue du bateau…

Concarneau, c’est un grand port pour nous mais on y est pas trop dérangé tout en étant proche des commerces. Petite halte de 2 nuits donc, le temps de faire connaissance avec un autre constructeur amateur, nettement plus aguerri que nous puisqu’il venait du Pas de Calais et avait un rendez-vous professionnel dans… le Golfe du Morbihan. On est petits joueurs à côté (mais bien heureux comme cela!).
Le 19 juillet, départ pour Loctudy. Voyage sans encombre, sans bar cette fois-ci. On retrouve avec plaisir ce port bien abrité, où les couchers de soleil ont une lumière particulière, surtout quand c’est L’île Tudy, juste en face qui la reçoit. On ne s’en lasse pas. On y est resté 3 nuits. Une balade en vélo nous a permis de découvrir Lesconil et de constater que, malgré ce que dit le pilote côtier, aller béquiller dans l’estuaire de la rivière Ster n’est pas vraiment recommandé étant donné le relief particulièrement marqué des bancs de sable… Petite visite à L’Île Tudy le lendemain, où nous avons dégusté une tisane et une glace dans le jardin caché d’une petite boutique. Un havre de paix !

Coucher de soleil sur l’île Tudy

18 Août 2018
Publié par kark dans la catégorie navigations

Coucher de soleil au mouillage

On a choisi Loctudy en se disant qu’étant à l’ouest des Glénan, on devrait logiquement bénéficier de vents portants. Raté : on a démarré le 22 juillet, sous le soleil mais sans vent ou presque, et en tout cas au près serré ! Le vent tournant fort heureusement au sud puis au sud-ouest, on a pu comme cela aller presque jusqu’à Penfret sur le même bord et toujours au près. Comme on visait plutôt Fort Cigogne, on a pénétré dans l’archipel par le chenal de la Pie, contourné Bananec et atteint notre but en passant au nord de la Bombe. Mouillage sans problème, très joli coucher de soleil mais nuit un peu agité avec léger clapot…

John d’Œuf nous attend sur la plage de l’île du Loch

Saint Nicolas depuis l’île du Loch

Jolis lichens pour une jolie mer

Le lendemain, on a pris John d’œuf, l’annexe, pour aller jusqu’à l’île du Loch et pousser une petite reconnaissance pédestre jusqu’à l’anse Stervat. Convaincu par le lieu, nous avons déplacé le bateau au moteur jusque dans l’anse. Après un dernier mouvement dans l’après midi pour se mettre bien au fond, on a profité à plein de ce petit coin. Baignade, repos, observation des oiseaux, re-coucher de soleil somptueux et nuit très calme, sans une vague pour déranger notre sommeil.

 

Alignements…

L’anse Stervat… sans houle de sud-ouest !

18 Août 2018
Publié par kark dans la catégorie navigations

Rive gauche depuis la table !

Départ des Glénan

Après deux jours en autonome dans un petit bateau, on est reparti vers la civilisation, Doélan en l’occurrence. Départ par le sud de l’île du Loch, et le chenal de Men Skei puis route direct vers Doélan. Quelques dauphins nous ont salué et nous ont permis de digérer les deux maquereaux qui se sont échappés de la traîne. Tant pis, ce sera des conserves ce midi !

Après un carénage en règle, un repas de crêpes sur le port (on recommande le « food truck » de la rive droite) et une bonne nuit, toute petite étape vers Merrien qu’on avait bien envie de découvrir

Merrien vu de la rive gauche

Merrien vu de la rive droite

On a pas été déçus par la beauté du lieu, avec son entrée aux fonds sablonneux, ses rives vertes. On a été jusqu’au fond en annexe en se disant qu’aller y béquiller un jour est assez tentant.

Le lendemain, on avait prévu de faire escale à Guidel mais en face de la plage du Pouldu, on trouvait la route un peu courte. Beau temps, belle mer, bon vent. Il faut en profiter (la météo annonçait du moins bien pour la suite) et on a donc décidé de poursuivre jusqu’à Locmiquelic où nous sommes arrivés en milieu d’après-midi.

4 Sep 2016
Publié par kark dans la catégorie navigations

Mis à l’eau fin juillet à Locmiquelic, Illamboa a retrouvé la rade de Lorient pour quelques sorties tranquilles ou moins.

Par exemple :

  • un pique-nique  devant Locmalo avec un aller tranquille au portant sans trop de vent et un retour plus agité avec une brise thermique dans le nez pour ressortir de la mer de Gâvres…
  • une seconde sortie dans le même secteur pour tester le mouillage par l’arrière avec cette fois-ci vent et courant dans le nez pour le retour : on a pu voir que le Maumusson sait se défendre dans ces conditions et qu’il vire bien…
  • une sortie en solo pour vérifier que c’est un bateau qui se manœuvre bien seul

Et puis, le 9 août après avoir rempli la cambuse et les batteries du moteur, John d’œuf en remorque, départ vers Groix tout d’abord. Première nuit à Port Tudy (j’ai dit nuit, pas dodo… Port Tudy début août c’est pas calme du tout !) à trois.

Amarrage en, croupiat

Amarrage en, croupiat

Le lendemain , après avoir débarqué l’équipière (qui voulait s’amariner doucement et qui a donc repris le courrier pour rentrer à Lorient), départ pour les Iles de Glénan. Temps un peu mou, variable, globalement vent dans le nez ou presque. On a cru un moment ne pas y arriver mais le vent s’est mis à rentrer un peu devant l’Ile Verte, juste ce qu’il fallait pour la dernière ligne droite avec croisement d’un banc de dauphins en chasse.

Un matin d'août

Un matin d’août

Arrivée en soirée et mouillage avec une belle lumière devant fort Cigogne, au sud de l’île. Le clapot n’étant pas orienté face au vent, on s’est amarré en croupiat, histoire de rendre la position plus confortable. Belle nuit tranquille et étoilée.

Devant Fort Cigogne

Devant Fort Cigogne

Le matin après plus d’un mille d’aviron sur l’annexe pour aller déjeuner au café de Saint Nicolas, relevage de l’ancre et après avoir dégagé l’aussière de l’annexe du moteur, tout dessus et plein sud pour passer à l’ouest de l’île du Loch puis cap à l’ouest pour rejoindre Doëlan. Vent impeccable, forcissant doucement en fin de matinée pour terminer sur un force 3 au portant. Illamboa a bien marché avec plus de 4,5 nœuds de moyenne sur l’ensemble du trajet. L’annexe a également bien suivi et fait quelques surfs sur les vagues.

Essai de moteur sur l'annexe dans le port de Doëlan

Essai de moteur sur l’annexe dans le port de Doëlan

A Doëlan, même place que les autres fois ou presque, devant le restaurant de la rive gauche. Après la douche et le repas, essai du moteur électrique sur l’annexe. C’est concluant : moteur à fond, on a dépassé les 4 nœuds… mais c’est plutôt à bas régime que ça marche bien avec une bonne réserve de puissance. Reste à tester avec deux personnes à bord.

Le lendemain, appareillage avant 9h pour trouver une grosse pétole qui nous a tenu jusqu’à la pointe du Talus. Histoire de ne pas arriver trop tard, on a mis un peu de moteur mais même un moteur électrique c’est agaçant à force. Retour à Locmiquelic vers 15h30.

Pétole : l'annexe suit !

Pétole : l’annexe suit !

Sortie de l’eau le 17 août pour constater que la couche d’antifooling a bien joué son rôle. Le bateau a retrouvé son poulailler hivernal avant de nouvelles aventures… l’an prochain !

6 Sep 2015
Publié par kark dans la catégorie navigations

Cet été, ronds dans l’eau pour Illamboa !

Un port d’attache dans la rade de Lorient, cela conduit immanquablement à découvrir celle-ci. Et on ne s’ennuie pas dans ce plan d’eau. Il y a de la circulation entre les batobus, le courrier de Groix, des cargos, des bateaux de pêche, les voiliers de courses et tous les autres dont un deuxième Maumusson, Xylot-Naute.

DevantPortLouisIl y a des courants, des écueils, des bancs de sable, des hauts fonds. Il y a la ville, les installations portuaires et des zones plus sauvages, des cimetières de bateaux… enfin, bref de quoi naviguer tout un mois d’août sans s’ennuyer. Et puis, Groix n’est pas loin !

emmagasineur

Détail avec le taquet d’emmagasineur de foc

drisses

les poulies de renvoi de drisse et les taquets le long du capot

Côté travaux, Illamboa a copié son frère et dispose maintenant d’un emmagasineur de foc et les drisses de GV et de pic sont ramenées vers le cockpit. La balancine est également maintenant manœuvrée depuis la bôme. Plus besoin d’aller à l’avant pour hisser ou affaler les voiles, ce qui s’était avéré un peu problématique par mer agitée au portant. Un travail est en cours pour pouvoir également prendre les ris sans aller au pied de mat.

6 Juin 2015
Publié par kark dans la catégorie navigations

Et oui, à l’occasion de quelques congés autour de l’Ascension, le bateau a touché l’eau, salée de surcroit, qu’il n’avait pas gouté depuis… août 2013 !

Un grand plaisir de le voir à nouveau sous voile, toujours aussi fringuant (juste quelques tâches de moisissures sur deux coussins, et un pont un peu poussiéreux). N’a-t-il pas fière allure ce bateau voguant devant le port de Ste Catherine à Locmiquelic !

boplan

Et puis, il faut dire qu’il est ravi maintenant, il a un collègue, un copain, un frère en construction et en navigation. Et oui, le Maumusson 2 a vu le jour et a également tâté de la grande bleue. Un très joli bateau, du même plan mais avec quelques variantes sur les superstructures et les aménagements. Il faut bien que le constructeur amateur mette sa patte au bateau, sinon autant l’acheter tout fait !

Une petite photo d’Illamboa et Xylot’naute à Ste Catherine !

sister-ships

6 Juin 2015
Publié par kark dans la catégorie navigations

La véritable armada s’étoffe avec la mise à l’eau du dernier né, jaune comme un canari, une balise ou une poubelle de recyclage (on a vérifié lors du transport sur la voiture à l’occasion d’un arrêt sur une aire de repos…).insectes jaune poubelle Admirez au passage la belle collection d’insectes sur la marotte qui démontre la très bonne pénétration dans l’air du bateau retourné sur la voiture.

 

La vidéo de ce moment important qui a vu à la fois la confirmation de l’étanchéité de l’engin et la découverte de sa stabilité latérale dont il convient de prendre la bonne mesure… est accessible en cliquant ici

Un essai complémentaire après équipement en tolets, dames de nage et avirons a montré que l’embarcation tenait ses promesses avec une grande facilité de manœuvre et un passage dans l’eau tout à fait correct.

Reste à le tester en utilisation réelle en remorque derrière Illamboa et à lui fabriquer un taud pour éviter le remplissage pendant ces phases de traction.

mots clés      
25 Avr 2015
Publié par kark dans la catégorie construction

La dernière photo publiée le montrait couleur bois… ça fait déjà presque 7 mois. ça n’avance pas très vite cette histoire-là mais, comme de toute façon on ne l’aurait pas utilisé avant le printemps, ça ne servait pas à grand chose de s’énerver… qui va piano, va sano, non ?

canopeint1Donc, il est peint !

Comme on n’avait pas mis de jaune sur Illamboa, au grand dam de Jean-François Garry c’est certain, on s’est rattrapé sur le canot. Une coque toute jaune, qu’on va peut-être égayer (je ne sais pas si c’est vraiment le terme qui convient) par un premier clin en noir, histoire de souligner le livet et de rappeler son mothership.

canopeint2L’intérieur est blanc avec les bancs et les serres de banc lasurés. On a longtemps hésité sur ce qu’il fallait faire avec le sapin des bancs… Il a beau avoir l’air correct, ça reste un bois pas très marin… donc lasure pour les parties accessibles et traitement époxy pour ce qui est caché (par exemple sous le banc arrière). On verra bien à l’usage.

Pour éviter de trop laisser de peinture lors des accostages avec Illamboa, on envisage de renforcer le liston avec une protection en aussière. Le jaune sur le noir d’Illamboa, c’est sans doute moyen quand ce n’est pas vraiment prévu.

A l’avant, un taquet réalisé dans une chute de sipo qui restait du grand, c’est rigolo à faire ettaquet1 c’est moins cher qu’à l’achat.

Il reste donc à fixer ce taquet, les deux nables et mettre un cuir sur la godille (un ancien aviron de P’tit Bout Gnaé pour commencer). On verra ensuite pour acheter les tolets, dames de nage et avirons qui vont bien. A moins que je trouve du bois pour les faire pas trop cher.

taquet2Question à 10 euros : Flotte-il ce canot ? Et comment ? Rendez-vous, sans doute à la mi-mai, dans l’anse de Nezenel à Locmiquelic

mots clés      

Fièrement propulsé par Wordpress || Designed By Ridgey - adaptation m²+dm